Sirsasana : tout savoir sur cette posture atypique

Sirsana, en voilà une posture pas comme les autres. Connue sous la dénomination de « Roi des Asanas », « King Pose » en anglais, ou plus communément « poirier », Sirsasana est l’une des postures de yoga les plus impressionnantes et difficiles à mettre en pratique, mais qui reflète également un grand sens spirituel.

Photo Tapis de yoga Performance Samadhi Framboise Yogom _ posture de yoga 4 au bord de la mer avec Marion Orn

Qu’est-ce que la posture Sirsasana ?

A/ Origine du terme Sirsasana

Contraction des termes Sanskrit (langue ancienne parlée autrefois en Inde et au Népal) « Sirsa », signifiant « tête », et « Asana », pouvant être traduit par « posture », on peut définir Sirsasana comme étant la posture de la tête. Néanmoins, bien que la position soit très ancienne, sa dénomination l’est beaucoup moins.

En effet, avant de porter le nom qu’on lui connaît aujourd’hui, cette position en portait d’autres, tel que « Duryodhanasana », « Kapalikarana » et « Kapali Asana ». C’est au 19ème siècle que sa dénomination actuelle fut revendiquée dans le Srittvanidhi, traité portant sur l’iconographie des figures divines.

mythologie hindoue contexte historique du yoga
Sirsasana : tout savoir sur cette posture atypique

B/ L’idée derrière cette posture sur la tête

Sirsasana est une posture d’inversion, c’est-à-dire que lors de son exécution, le bassin de la personne la réalisant se trouve au-dessus de sa tête. Sa particularité par rapport à d’autres postures de ce style étant que son inversion est totale. Les deux extrémités du corps sont inversées, les pieds sont au niveau de la tête et la tête au niveau des pieds. Sa signification spirituelle est double

Dans un premier temps, elle représente et initialise un dépassement de ses peurs. En effet, les racines de l’Homme, que sont ses pieds, sont continuellement à même le sol mais ici vers le ciel. Cette perte de repère place l’Homme dans une position inconfortable qu’il appréhende avant de se lancer. Sortir de sa zone de confort est indispensable à la réalisation de cette position.

Également, Sirsasana implique que le cœur soit, par rapport au sol, au-dessus du cerveau. On peut y voir un fort symbolisme, l’Homme place ici son cœur au-dessus de son égo, dépassant ainsi sa condition humaine le poussant à agir en fonction de sa raison, et non de ses émotions.

Les bienfaits de Sirsasana

Si Sirsasana est considéré comme le roi des postures de yoga, c’est également pour ses bienfaits, considérés par beaucoup d’experts comme innombrables. Ils sont répartissables en deux catégories, les bienfaits physiques et les bienfaits psychologiques.

A/ Les bienfaits physiques de la posture

Sirsasana présente de nombreux bienfaits pour le corps, parmi eux :

  • Une meilleure oxygénation du cerveau

  • Un apport considérable en énergie

  • Un boost de la glande thyroïde, permettant un meilleur contrôle de fonctions tels que la croissance, la reproduction, le sommeil ou la faim. 

  • Un renforcement du corps, et particulièrement de la sangle abdominale.

  • Un soin des maux de tête 

  • Un désengorgement des tissus aux niveaux des jambes, très intéressant chez les personnes atteintes du syndrome de la jambe lourde

  • Un renforcement du cœur

  • Une meilleure respiration, par le renforcement de la capacité pulmonaire

  • Un renforcement de la colonne vertébrale

  • Une réduction du stress

  • Une libération de la constipation, de la migraine et des céphalée de tension

Sans titre (1)
philosophie du yoga moine méditation arbre

B/ ses Bienfaits psychologiques

Au-delà de ses bienfaits pour le corps, Sirsasana agit également sur l’esprit. En effet, elle permet :

  • De sortir de sa zone de confort en affrontant ses peurs
  • D’améliorer sa concentration ainsi que sa mémoire
  • De développer une meilleure compréhension de son corps
  • De développer une meilleure coordination entre son corps et son esprit
  • D’accroître ses capacités intellectuelles

Une posture sur la tête exigeante

A/ Une nécessité de s’entraîner 

Mal exécutée, Sirsasana peut être responsable de blessures sérieuses au niveau des cervicales. Il est donc important de s’entraîner sur différents points avant de tenter pour la première fois cette position. Muscler son dos et ses abdominaux est impératif, tout comme un travail sur sa respiration. De plus, il est recommandé de ne pas choisir cette posture comme premier apprentissage, maîtriser d’autres postures inversées telles que Sarvagansana (aussi connue sous le nom de « Reine des Asanas ») aide grandement pour exécuter Sirsasana en toute sécurité. Un échauffement suffisamment long et complet (exercices corporels et respiratoires) est également indispensable avant chaque exécution.

De plus, réaliser les premiers essais contre un mur permet de travailler la posture en négligeant l’équilibre.

Néanmoins, hormis quelques exceptions, la posture considérée comme étant le « Roi des Asanas » est accessible à tous, si tant est que l’entraînement est effectué régulièrement et assidûment et que le pratiquant a un minimum d’expérience.

yin yoga : comprendre l'approche fonctionnelle et l'anatomie

B/ Une posture pas accessible à tous

Bien qu’elle soit beaucoup plus accessible qu’on puisse le penser au premier abord, il y a des cas dans lesquelles il ne faut absolument pas réaliser cette posture. Ces cas sont les suivants :

  • Vertiges ou épilepsie fréquente

  • Désordres cardiaques

  • Cervicales fragiles

  • Épaules gelées

  • Femme enceinte ou en période de règles

  • Fièvre intense ou grippe

C/ Des précautions à prendre pour réaliser cette inversion

Afin de réaliser Sirsasana en toute sécurité, il est aussi nécessaire de prendre des précautions.

Certains moments ne sont pas adaptés à la bonne réalisation de cette position, il faut attendre au moins 3 heures après un repas et 30 minutes après un effort violent. L’environnement est également à prendre en compte, il faut faire attention à ce que les meubles environnants ne gênent pas une éventuelle chute. Enfin, cette position nécessite un matériel adéquat, il est fortement déconseillé de la réaliser sur un matelas (classique comme gonflé d’air) ou sur un sommier métallique. 

Mais quel est donc le matériel adapté ? C’est la question à laquelle nous allons désormais tâcher de répondre.

 

Le matériel à utiliser pour réaliser Sirsasana

1/ Le tapis DE YOGA performance YOGOM

Tapis le plus polyvalent de chez YOGOM, le tapis performance est à la fois performant, écologique et durable ! Il est utilisable sur tous types de sol et que ce soit avec ou sans basket.  Composé de caoutchouc naturel et microfibre textile, il dispose en effet d’une excellente stabilité au sol.

Sa taille extra large (183×68cm) est idéale pour tous types de sport, que ce soient vos postures de yoga ou du renforcement musculaire (gainage, pompes…), très important pour parvenir à effectuer Sirsasana ! Il n’est pas encombrant pour autant, enroulable ou pliable et facilement transportable grâce à la sangle de transport fournie avec.

2/ LES BRIQUES DE SOUTIEN YOGOM

Agissant comme un prolongement de vos bras ou comme support pour soutenir votre corps lors de postures exigeantes comme Sirsasana, disposer de briques de yoga est très utile pour pratiquer sereinement. 

YOGOM propose des briques en liège à l’unité ou en lot de 2 soumis à une réduction. Il est fortement recommandé de se procurer 2 briques.

Les placer sous les épaules en effectuant la posture contre un mur permet de faciliter l’exécution de Sirsasana et de la rendre plus accessible.

Brique yoga liège Portugal

3/ Les bancs de soutien pour Sirsasana

Afin de soutenir le corps lors de la posture, et principalement les cervicales, des bancs spécialisés pour sirsasana existent également, bien que non disponibles chez YOGOM pour le moment.

Ce banc permet d’améliorer l’équilibre lors de la posture mais également de répartir le poids sur une plus grande surface. Il est idéal notamment pour réaliser ses premiers essais en sécurité.

banc-pour-sirsasana-16194360836086a233f3303

Comment réaliser Sirsasana facilement et en sécurité ?

Yogom vous présente ici les différentes étapes à suivre afin de réaliser le Roi des Asanas ! Pour mieux visualiser la position, nous vous proposons également une vidéo faites par nos soins !

Sans titre (3)

Étapes à suivre :

  1. Positionnez-vous à quatre pattes, les coudes doivent être sous les épaules et les genoux sous les fessiers
  2. Entre croisez vos doigts, les deux auriculaires doivent toucher le sol 
  3. Posez le sommet de la tête sur le sol, entre les mains
  4. Les cervicales doivent être bien alignées
  5. Poussez sur les coudes comme si vous vouliez soulevez votre tête, la tête doit rester au sol
  6.  En poussant, tendez vos jambes, les orteils doivent être crochetés
  7.  En conservant les jambes tendues, ramenez vos pieds en direction de vos coudes en « marchant », puis retournez vers l’arrière, répétez 2 fois.   
  8. Soulez une jambe dans l’alignement du corps, puis la remettre dans sa position initiale
  9. Faire de même avec la deuxième jambe
  10. Soulevez de nouveaux une jambe et ramenez, tout doucement, la deuxième jambe dans la même position
  11. Maintenez la position comme telle 
  12. Au bout de 5 minutes, ou avant si vous ne tenez plus, ramenez vos jambes à leur point initial et déconstruisez doucement la posture.

Il est conseillé de faire suivre cette position par la chandelle, puis shavasana (position de récupération sur le dos) et se reposer jusqu’au retour à la normale de la respiration et du rythme cardiaque.

Pour profiter des effets de la posture, on estime qu’il faut la réaliser 3 fois par jour durant 5 minutes, soit 15 minutes au total. Si vous n’arrivez pas à tenir autant, aucun problème, le plus important est d’aller à son rythme pour ne pas se blesser.

EN RÉSUMÉ :

Sirsasana, ou la posture de la tête, est donc une posture très atypique. Son appellation de ”Roi des Asanas” lui vient des multiples bienfaits, physiques et psychologiques, qu’elle prodigue (meilleure oxygénation du cerveau, amélioration de sa concentration…) mais également de sa difficulté d’exécution. Spirituellement, cette posture implique de dépasser ses peurs et de faire passer ses émotions avant sa raison. Bien que la majorité des gens puissent la réaliser avec de l’entrainement, il existe quand même des exceptions et il y a des précautions à prendre pour la réaliser en toute sécurité. Un matériel adapté est également à prévoir afin de ne pas se blesser

Cet article vous a intéressé ? Retrouvez ici un nouvel article sur les postures de base !